Née en 1949 à Alger, Françoise Saur, après des études photographiques à l’école
Louis Lumière à Paris et à la Folkwangschule für Gestaltung avec Otto Steinert à
Essen (Allemagne), commence à photographier  dans les années 70.

En 1978 elle reçoit une bourse de la Fondation Nationale de la Photographie puis 
le Prix Nièpce en 1979.

De 1977 à 1983 elle fait plusieurs voyages en Chine.

Elle publie « L’Album de Françoise en Alsace » avec un texte René Nicolas Ehni
en 1985, le catalogue « Lenteur de l’avenir » en 1993, « Vosges Terres Vivantes »
avec un texte de Chloé Hunzinger en 1997. Celui-ci recevra le prix Maurice Betz
en 1998.

Suite à une commande du Ministère de l’Agriculture parait en 1999 « Massif Central
territoires intérieurs » aux éditions de l’Aube.

Bénéficiaire d’une allocation du Ministère de la Culture (FIACRE –CNAP) en 2000
elle réalise, pendant 3 ans, dans le sud algérien, son projet « Femmes du Gourara ».

Une rencontre et un travail avec la plasticienne Claudie Hunzinger en 2002 aboutit
à la publication de  « V’herbe ».

Soutenue par « L’imagerie Nomade en Lorraine », le Centre Culturel Français
d’Alger, la DRAC Alsace, elle réside en 2004 en Algérie et réalise « Petits contes
algériens ».

Le prix du CEAAC (Centre européen d’actions artistiques contemporaines à
Strasbourg) lui est remis en 2005.

En 2006 elle est en résidence à Cochin en Inde avec le groupe de musiciens 
« Les Emeudroïdes » sur le projet Madhura Sopnam  et en résidence à Saint-Louis
(Alsace) où naît la série “Portrait de Famille -  47°35’ Nord 7°33’ Est ».
           
En 2007 débute "Donnez-vous la peine d’entrer" avec une aide à la création de la DRAC qui aboutit à une grande exposition en 2010.

Dans le cadre d’un projet de l’association Surface-Sensible et avec l’aide du CCCL de Vientiane elle réside au Laos à l’automne 2008 sur le thème "Mémoires croisées –Laos/ France".

Le livre "Les Eclats du miroir / Petits contes algériens" parait en 2009 accompagné d’un texte de l’écrivain Boualem Sansal.

2011 voit l’aboutissement du projet "Donnez-vous la peine d’entrer" et la réalisation de "Endlichkeit" un travail à 4 mains avec G. Roesz donnant lieu à un livre d’artiste.

Une carte blanche au musée Bartholdi se traduit par l’exposition "les Dessous du Musée" en 2012, année qui voit aussi sa participation à la FEW de Wattwiller sur le thème de la "Nef des Fous".

Une résidence proposée par le CRI au château de Lunéville en 2013 préside à la série "Contes du quotidien".

2014 voit la parution du livre "Femmes du Gourara", accompagné d'un texte d'Abdelkader Djemaï et d'une préface de Rachid Bellil.

Work in progress: 2015 "Compositions sur le marbre" ; 2016 "Cybèle, si belles".

En 2017 parait "Les années combi", un petit livre de poche et, avec Joris Rühl, en une vidéo de 10 minutes soutenue par une aide à la création de la DRAC Grand Est.

Depuis 1970 elle tient régulièrement un journal photographique en noir et blanc.

Ses photographies sont dans les collections de: la Bibliothèque Nationale à Paris, Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration à Paris, du musée Cantini à Marseille, du musée N. Nièpce à Chalon/Saône, de la
Fondation Nationale de la Photographie à Lyon, du musée d’Art Moderne à
Strasbourg, du FRAC Alsace, de la galerie du Château d’Eau à Toulouse, du FNAC
de Paris, de la ville de Colmar, de la collectionneuse Madeleine Millot-Durrenberger,
du musée Réattu à Arles, du musée de Barcelonnette, de la  galerie Bleu-Acier à
Tampa en Floride,  du CMP à Bastia, du Museum of Fine Arts à St Petersburg en
Floride, du Folkwangmuseum  à Essen…..